Alors que le président américain accuse ses deux ennemis, la Chine et Powell, via les fameux tweets, Huawei est accueilli à bras ouverts par la Russie.

La Chine moderne souffle ses 70 bougies alors même que Trump s’essouffle sur twitter. Le calimero américain cherche le soutien de sa base électorale en attaquant de plus belle le président de la Fed et, évidemment, les Chinois.

Il les décrit comme la peste et le choléra et attend que les uns et les autres craquent. Powell pourrait le faire rapidement car les derniers chiffres économiques américains pointent sur un ralentissement. La guerre commerciale affecte l’économie mondiale comme le signale l’OMC dans son communiqué de presse.

“Les perspectives du commerce qui s’assombrissent sont décourageantes mais pas inattendues. Au-delà de leurs effets directs, les conflits commerciaux renforcent l’incertitude, ce qui conduit certaines entreprises à reporter des investissements favorables à la productivité qui sont essentiels pour élever les niveaux de vie”, a dit le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo. “La création d’emplois peut aussi être affectée car les entreprises emploient moins de travailleurs pour produire des marchandises et des services destinés à l’exportation.”

“La résolution des désaccords commerciaux permettrait aux Membres de l’OMC d’éviter ces coûts” a ajouté le Directeur général de l’OMC. “Le système commercial multilatéral reste l’instance mondiale la plus importante pour régler les divergences et apporter des solutions aux défis que pose l’économie mondiale du XXIe siècle. Les Membres devraient œuvrer ensemble dans un esprit de coopération pour réformer l’OMC et la rendre encore plus forte et plus efficace. “

Donc les prévisions du taux de croisance du PIB mondial passe de 2,36% à 2,3% pour 2019 et 2020. Les indicateurs économiques mensuels fournissent donc des indices préoccupants. Par exemple, l’indice des nouvelles commandes à l’exportation dérivé des indices des directeurs d’achat est tombé à 47,5%, le plus bas niveau depuis octobre 2010.

Source: IHS Markit

Une autre façon de visualiser le problème est un indice largement utilisé lors de présentations macro-économiques, celui de l’incertitude des politiques économiques dans le monde.

Source: PolicyUncertainty.com

Trump, l’écrivain public

«Jay» Powell est pratiquement accusé par Trump de collusion avec l’ennemi en ne baissant pas les taux. Il est vrai qu’un marché obligataire offrant un rendement et qui s’appelle les bons du Trésor américains attire les investisseurs. De ce fait, le dollar se raffermit et donc mettrait à mal les industries exportatrices US. Certes, mais si toutes sont de la qualité de Boeing, nous pouvons douter qu’un dollar fort soit la meilleure excuse…

Dans un tout autre registre, les tweets de Trump se focalisent sur l’ «impeachment». Comme dirait Maduro (qui a aussi soif de pouvoir et certainement de vins français), il s’agit d’un coup d’état dont la cible est le président américain. L’ami du peuple ne souffre pas la critique car il œuvre pour le bien-être de ses concitoyens dont certains osent émettre l’hypothèse qu’il ne le fasse pas.

Il regrette même les belles années de la guerre froide pendant lesquelles il ne faisait pas bon d’avoir des idées divergentes dans la grande Amérique.

«Golden Week»

Pendant ce temps, l’héritier de Mao invite son peuple à de belles festivités dont le thème est la puissance militaire (comme d’habitude). Tweet en chinois pourrait se traduire par «chut». La liberté d’expression n’est pas le «moto» du dirigeant chinois. Bien au contraire.

Hong Kong et Taiwan ne participent pas à ces festivités et ceci représente le petit caillou dans la chaussure de l’héritier du père de la Longue Marche. Petite minute de culture chinoise. Mao, dans son âme de poète, puisa l’inspiration pour donner naissance à ce petit poème :

« L’Armée Rouge ne s’effraie pas de la “Longue Marche”.
Dix mille rivières, mille monts ne sont rien pour elle.
Les Cinq Pics sinueux sont de petites vagues,
Le vaste Wu Mong est une motte de terre qu’on foule aux pieds.
Tièdes étaient les rochers où se brisait la rivière aux Sables d’or,
Glacées étaient les chaînes de fer du pont de la Tatu.
Passé le mont Mien aux mille pieds de neige,
La joie de toute l’armée fut immense. »

Donc si nous lisons attentivement cet ancêtre du tweet, nous pouvons imaginer que la guerre commerciale ne s’achèvera pas selon les désirs de Trump. Certains analystes pensent même que les Chinois s’accommoderont plus facilement des quelques mois de disette que les Américains.

Et pour marquer le coup, Huawei est reçu en grandes pompes en Russie. Petit pays dans lequel la société pourra déployer sa 5G. Un nouveau timbre poste pourra être émis avec deux chefs d’Etats, russe et chinois, se serrant la main.

Et encore

Le moral des investisseurs ne peut pas être au beau fixe alors que l’automne apporte son lot de feuilles mortes. Celles-ci tombent élégamment sur le sol et les marchés pourraient emboîter le pas. Alors que proposent les experts? Acheter de l’or.

Les graphiques suivants sont intrigants et pourraient donner des idées à qui voudrait encore acheter du métal jaune.

Source: zerohedge

Morale de l’histoire

Diriger un pays n’est pas jouer le rôle du méchant patron dans une émission de téléréalité. Certes, il existe un public pour cela et de plus il vote. Mais affronter la Chine avec l’élégance de Trump c’est essayer de sculpter une montagne avec un petit marteau. La patience est la mère des vertus disaient les anciens mais la Chine survivra à Trump. Donc qui a le plus de patience?

Un petit dernier pour la route

L’administration américaine a déclaré mercredi qu’elle imposerait des droits de douane sur les avions européens, les vins et fromages français, l’huile d’olive espagnole et d’autres marchandises à partir du 18 octobre, après que l’Organisation mondiale du commerce eut autorisé les États-Unis à taxer les exportations européennes à hauteur de 7,5 milliards de dollars par an. Cette administration prévoit d’imposer une taxe de 25 % sur les importations de fromage parmesan, de moules, de café, de whisky single malt et d’autres produits agricoles en provenance d’Europe mais pas encore sur le voitures allemandes…c’est juste une question de temps.

Les marchés boursiers européens n’ont pas vraiment apprécié la nouvelle.