Chaque semaine, Vincent Juvyns, Stratégiste auprès de J.P. Morgan Asset Management sélectionne et commente un graphique économique.

Vincent Juvyns

Les rendements obligataires devraient rester faibles pendant plus longtemps

Cette année, les banques centrales ont adopté un ton plus conciliant, si bien que les rendements obligataires ont diminué. La Banque centrale européenne (BCE) comme la Réserve fédérale américaine (Fed) ont étudié l’opportunité d’assouplir la politique monétaire. Dans sa récente audition au Congrès, le président de la Fed Jerome Powell a indiqué que l’incertitude entourant les tensions commerciales et la croissance mondiale pesait sur les perspectives de l’économie des États-Unis

Comme les deux banques centrales devraient assouplir leur politique cette année, les investisseurs doivent composer avec la probabilité de taux plus bas pendant plus longtemps. Par conséquent, sachant que les perspectives sont incertaines et qu’environ un tiers des obligations d’État des marchés développés mondiaux affichent des rendements négatifs actuellement, les investisseurs sont confrontés au casse-tête d’actifs à faible risque offrant un revenu peu élevé.

Cependant, nous restons convaincus que les obligations d’État permettront de protéger les portefeuilles en cas de repli de l’activité économique, les rendements des obligations du Trésor américain étant susceptibles de baisser davantage dans ce scénario que ceux des obligations d’État en Europe et au Royaume-Uni.

 

Sources: Bloomberg, BofA/Merrill Lynch et J.P. Morgan Asset Management. L’indice est l’indice BofA/ML Global Government Bond. Données au 30 juin 2019.

 

Téléchargez la synthèse hebdomadaire (pdf, 2 pages, en français)