L'indice américain Russell 2500 qui est composé de titres des sociétés de petites capitalisations boursières se comporte mieux que son grand frère le S&P 500 depuis le début du bras de fer entre les deux pays.

Comme le montrent les deux graphiques suivants, les petites sociétés américaines sont moins dépendantes des ventes à l’étranger. De ce fait, elles sont moins susceptibles de souffrir lors d’une guerre commerciale entre les Etats-Unis et le reste du monde.