La chronique obligataire de J.P. Morgan Asset Management.

Par Iain Stealey, International Chief Investment Officer of the Global Fixed Income, Currencies & Commodities Group

L’inflation restant faible, il est maintenant probable que la Banque Centrale Européenne intervienne. Quelles seraient les conséquences d’une nouvelle relance monétaire pour les investisseurs?

 

Fondamentaux

Le forum annuel de la BCE, qui s’est déroulé à Sintra au Portugal, a marqué un tournant décisif dans les attentes du marché qui, avant le forum, intégrait une baisse des taux d’intérêt de 7 points de base (pb) pour 2019, comparativement à 15 pb après son déroulement. Le président de la BCE, Mario Draghi, dont le mandat touche à sa fin, a adopté un ton plus accommodant que prévu, faisant référence à des niveaux décevants de croissance et d’inflation, indiquant que le scénario central serait désormais axé sur une nouvelle relance monétaire.

Avant son discours, la faiblesse persistante de l’inflation dans la zone euro avait porté les prévisions d’inflation (mesurées par le taux à terme du swap en euros à 5 ans) à un creux historique de 1,12% le 14 juin. La léthargie de la croissance mondiale, qui pour l’instant concernait principalement le commerce et le secteur manufacturier, pourrait se répercuter sur l’ensemble de l’économie, et nous pensons donc que les banques centrales resteront globalement accommodantes. Les tensions commerciales restant au centre des préoccupations des investisseurs, la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping, lors du sommet du G20 de la fin juin, pourrait constituer un catalyseur pour le marché.

Valorisations quantitatives

Le rendement du titre allemand de référence à dix ans a atteint son plus bas niveau historique après le discours de M. Draghi, clôturant à -0,32% le 18 juin. Parallèlement, les crédits européens ont profité d’un plus grand appétit pour le risque: les marchés Investment Grade et le segment du haut rendement de la région affichent +4,92% et +6,87% respectivement depuis le début de l’année. Plus de 20% des titres de l’indice Bloomberg Barclays Global Aggregate étant en territoire négatif, et sachant que de nouvelles mesures d’assouplissement quantitatif pourraient être introduites, la solide performance des actifs à haut rendement n’est pas étonnante et la quête de rendement devrait se poursuivre. (Toutes les données s’entendent au 18 juin.)

Facteurs techniques

Les facteurs techniques restent favorables aux marchés du crédit. En matière de demande, les investisseurs ont privilégié les actifs de haute qualité, car l’économie est en fin de cycle et le risque spécifique augmente progressivement. Sur le marché européen des titres à haut rendement, les notations BB ont toujours la faveur des investisseurs, notamment les compagnies d’assurance et les investisseurs multi-actifs. Les titres Investment Grade européens ont quant à eux enregistré des entrées de capitaux généralisées, profitant de la demande à l’égard des stratégies diversifiées et non contraintes. Les flux de capitaux enregistrés sur le marché du crédit, mesurés par EPFR, sont positifs depuis 15 semaines et se sont accélérés durant les deux premières semaines du mois, jusqu’au 12 juin. Les émetteurs de titres Investment Grade profitent du bas niveau des taux européens pour se financer, mais le marché digère bien cette offre accrue.

La courbe de l’EURIBOR intègre des baisses de taux de 15 pb avant la fin de l’année
Source: Bloomberg ; données au 18 juin 2019.

Quelles implications pour les investisseurs obligataires?

La croissance et l’inflation font toujours défaut, ce qui pousse les banques centrales vers une politique monétaire plus accommodante. Les marchés des actifs risqués devraient continuer à en profiter, et le cycle de crédit pourrait durer plus longtemps que prévu. Cela dit, des risques extrêmes subsistent. Ils ont même augmenté et les crédits en difficulté sont sous tension. Ces conditions alimentent la demande en actifs de qualité et soulignent l’importance d’une approche active. Les investisseurs devront surveiller de près les mesures prises par les banques centrales car, si les dirigeants rouvraient leur boîte à outils, les marchés pourraient réagir en conséquence.


Cette communication commerciale et les opinions qu’elle contient ne constituent en aucun cas un conseil ou une recommandation en vue d’acheter ou de céder un quelconque investissement ou intérêt y afférent. Toute décision fondée sur la base des informations contenues dans ce document sera prise à l’entière discrétion du lecteur. Les analyses présentées dans ce document sont le fruit des recherches menées par J.P. Morgan Asset Management, qui a pu les utiliser à ses propres fins. Les résultats de ces recherches sont mis à disposition en tant qu’informations complémentaires et ne reflètent pas nécessairement les opinions de J.P.Morgan Asset Management. Sauf mention contraire, toutes les données chiffrées, prévisions, opinions, informations sur les tendances des marchés financiers ou techniques et stratégies d’investissement mentionnées dans le présent document sont celles de J.P. Morgan Asset Management à la date de publication du présent document. Elles sont réputées fiables à la date de rédaction. Elles peuvent être modifiées sans que vous n’en soyez avisé. Il est à noter par ailleurs que la valeur d’un investissement et les revenus qui en découlent peuvent évoluer en fonction des conditions de marché et que les investisseurs ne sont pas assurés de recouvrer l’intégralité du montant investi. La performance et les rendements passés ne préjugent pas forcément des résultats présents ou futurs. Aucune certitude n’existe quant à la réalisation des prévisions. J.P. Morgan Asset Management est le nom commercial de la division de gestion d’actifs de JPMorgan Chase & Co et son réseau mondial d’affiliés. Dans les limites autorisées par la loi, vos conversations sont susceptibles d’être enregistrées et vos communications électroniques contrôlées dans le but de vérifier leur conformité à nos obligations juridiques et règlementaires et à nos polices internes. Les données personnelles seront collectées, stockées et traitées par J.P. Morgan Asset Management dans le respect de la Politique de confidentialité disponible sur le site www.jpmorgan.com/emea-privacy-policy . Cette communication est publiée en Europe (hors Royaume-Uni) par JPMorgan Asset Management SARL (Europe), 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand-Duché de Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B27900, capital social EUR 10.000.000.