En quête de diversification, d'une volatilité réduite et de rendements plus élevés, les investisseurs particuliers continuent de se tourner vers la gestion active selon une étude de Natixis Investment Managers

Babak Abrar

• La moitié des investisseurs suisses sondés (51%) sont prêts à payer une prime pour une gestion active afin de lutter contre la volatilité;
• 69% des investisseurs recherchent de nouvelles stratégies pour diversifier leur portefeuille et 57% affirment qu’en raison de la volatilité du marché, ils recherchent des placements autres que les actions et les obligations traditionnelles;
• 64% s’attendent à ce que leurs fonds d’investissement aient un portefeuille différent de celui d’un indice;
• Les attentes de rendement à long terme des investisseurs suisses sont passées de 10% en 2018 à 12% (au-dessus de l’inflation), mais neuf investisseurs sur dix (91%) jugent important de protéger leur actif en période de volatilité.

Bien que les investisseurs aient des sentiments mitigés quant au risque et au rendement, ils expriment une préférence pour une gestion active et des conseils professionnels, révèle une enquête mondiale réalisée auprès de 9100 investisseurs individuels (400 en Suisse) et publiée ce jour par Natixis Investment Managers.

Après l’une des périodes les plus difficiles de la décennie, les attentes des investisseurs quant au rendement ont augmenté, mais leur niveau de tolérance au risque est toujours incertain. Même si 84% des personnes interrogées en Suisse estiment qu’il est important que leurs placements produisent des résultats à long terme plutôt que des gains à court terme et que 77% préféreraient la sécurité au rendement s’ils étaient forcés de choisir, l’histoire a souvent démontré que les investisseurs peuvent avoir la mémoire courte quand il s’agit de risque et de volatilité.

Les investisseurs suisses ne semblent pas tout à fait comprendre que la recherche d’un rendement à deux chiffres signifiera probablement qu’il faudra investir à l’extrémité supérieure de l’éventail des risques“, déclare Babak Abrar, Managing Director et responsable de la distribution externe chez Natixis Investment Managers pour la France, la Suisse romande, Monaco et Israël. “L’écart fondamental entre la tolérance au risque et les attentes de rendement souligne l’importance pour les investisseurs de travailler avec leurs conseillers, de comprendre la réalité du risque et de la volatilité et d’être en mesure d’atteindre leurs objectifs à long terme.”

Une préférence pour la gestion active et le conseil…

Le sondage a révélé qu’en dépit de la croissance et de la popularité généralisée des placements indiciels, les attentes des investisseurs suisses s’alignent davantage sur les stratégies actives que passives. Ils semblent également plus exigeants à l’égard de ce type d’investissement et s’attendent à recevoir une gestion active pure et simple pour les frais payés. Entre autres constatations:

• La moitié des investisseurs suisses (51%) sont prêts à payer une prime pour lutter contre la volatilité avec une gestion active.
• 70% des investisseurs estiment qu’il est important pour leurs placements de leur donner une chance de battre l’indice de référence de la catégorie d’actifs.
• 61% affirment qu’il est important d’avoir la capacité de tirer profit des mouvements à court terme du marché.
• 64% s’attendent à ce que leurs fonds de placement aient un portefeuille différent de celui d’un indice.
• 79% croient que les gestionnaires de fonds facturent des frais élevés alors qu’ils ne font que suivre un indice.

L’enquête révèle également un regain d’intérêt pour les placements alternatifs. 57% des investisseurs affirment que la volatilité les amène à rechercher des placements autres que des actions et des obligations et 41% des investisseurs interrogés affirment qu’ils possèdent déjà des placements alternatifs. Des sondages antérieurs ont révélé que lorsqu’il s’agit d’investir dans des solutions alternatives, les investisseurs apprécient particulièrement le soutien et les recommandations de leurs conseillers financiers.

… mais une certaine confusion subsiste au sujet des placements indiciels

L’enquête a révélé quelques confusions concernant les fonds indiciels dans l’esprit des investisseurs suisses. Les deux tiers (61%) déclarent comprendre la différence entre les placements actifs et passifs et reconnaissent que les fonds indiciels procurent des rendements à la hausse ou à la baisse et n’offrent aucune protection contre la baisse des marchés.

Parallèlement, la moitié des investisseurs (47%) ont déclaré que la volatilité récente des marchés a montré que les fonds indiciels sont plus risqués qu’ils ne l’avaient imaginé auparavant.

Huit professionnels de la finance sur dix affirment que le marché haussier de 10 ans a rendu les investisseurs complaisants face au risque, et que la volatilité du marché au dernier trimestre de 2019 n’a guère contribué à changer cela. Bien que les deux tiers des investisseurs se soient déclarés prêts à affronter les risques de marché au début de 2018, avec le recul, seuls 59% d’entre eux se sont déclarés prêts à faire face à la récession à la fin de l’année.

Les fausses idées des investisseurs au sujet du risque, de la volatilité et des placements indiciels peuvent être assombries par des objectifs de rendement à deux chiffres. Au cours de la dernière décennie, les investisseurs ont profité de gains importants sur un marché haussier à long terme caractérisé par des taux d’intérêt historiquement bas et une volatilité relative. Ils ont peut-être oublié que les fonds indiciels n’ont pas de gestion du risque intégrée et qu’ils sont exposés au même niveau de risque que les marchés en général“, ajoute Babak Abrar. “Les marchés d’aujourd’hui exigent une vision à long terme et une approche active de l’investissement afin de saisir les meilleures opportunités et d’aider les investisseurs à concilier risque et rendement.”

Les fausses opinions des investisseurs sur les fonds indiciels

Source: Natixis Investment Managers 2019 Global Survey of Individual Investors

 

Téléchargez le résumé (pdf, 13 pages, en anglais)