La chronique obligataire de J.P. Morgan Asset Management.

Par Iain Stealey, International Chief Investment Officer of the Global Fixed Income, Currencies & Commodities Group

La montée des partis populistes constatée lors des élections européennes n’a rien fait pour redorer l’image des actifs risqués de la région. Cela représente-t-il une opportunité d’achat ou bien y a-t-il lieu de délaisser l’Europe?

 

Fondamentaux

Lors des élections au Parlement européen, les partis populistes tels que le Rassemblement national (anciennement Front national) en France et le Parti du Brexit au Royaume-Uni ont remporté le plus grand nombre de voix. A noter toutefois que les partis pro-Europe ont collectivement enregistré de bons résultats. La seule conclusion tangible que l’on peut tirer de ces résultats, c’est que les électeurs ne sont pas nécessairement opposés à l’Union européenne mais sont lassés des partis centristes nationaux traditionnels.

L’une des principales raisons de ce malaise pourrait être la performance économique décidément léthargique des pays européens. Les données macroéconomiques restent mitigées, la remontée encourageante de l’indice de confiance de la Commission européenne compensant le niveau décevant des indices des directeurs d’achat de la zone euro. Les résultats publiés par les entreprises pour le premier trimestre ont globalement dépassé les prévisions. Parallèlement, les indicateurs sur le crédit (tels que l’effet de levier et le ratio de couverture des intérêts) ne sont pas préoccupants, d’autant plus que les coûts du crédit sont bas et que, selon l’enquête de la Banque centrale européenne sur les prêts, les banques restent disposées à prêter aux entreprises.

Résultats mitigés des élections: tendance globalement pro-Europe mais montée du populisme
Source: Parlement européen ; données au 27 mai 2019.

Valorisations quantitatives

Les taux de référence continuent de diminuer dans les pays européens: en Allemagne, les taux à dix ans ne dépassent que de 3 points de base (pb) le record historique de -0,19% atteint en 2016. Les fluctuations des classes d’actifs risquées ont été moins prononcées en Europe. Les rendements globaux des titres européens à haut rendement ont augmenté de 47 pb depuis les creux d’avril, s’établissant à 3,67%, mais restent largement inférieurs au niveau de 4,90% du début de l’année. Les risques particuliers augmentent à nouveau (citons par exemple Thomas Cook et Casino qui ont subi les fluctuations de cours les plus importantes), mais cela nous semble favorable car les opportunités de sélection active des crédits se multiplient. (Données au 28 mai 2019.)

Facteurs techniques

La demande en actifs risqués européens est médiocre, les titres à haut rendement enregistrant des sorties de capitaux pour la troisième semaine consécutive depuis le 6 mai. En revanche, l’offre reste favorable dans le segment du haut rendement européen: nous pensons que les volumes d’opérations resteront inférieurs aux niveaux de l’an dernier. Les produits obligataires rapportant plus de 1,5% sont rares, ce qui soutient également les crédits de moindre qualité. Nous craignons que le bas niveau persistant des rendements ne pousse les investisseurs à accroître leur recours à l’effet de levier et à augmenter leurs allocations aux classes d’actifs moins liquides, comme le crédit privé et le private equity.

Quelles implications pour les investisseurs obligataires?

Les résultats des élections européennes étant globalement pro-Europe, l’un des risques événementiels que nous surveillions a maintenant disparu. Une fois les résultats digérés, les investisseurs pourraient être rassurés et commencer à profiter de l’amélioration des valorisations des actifs risqués européens. Les conséquences de la montée des partis populistes sont pour l’instant incertaines, mais il est clair que les investisseurs devront accorder de plus en plus d’importance à la sélection des pays et des crédits pour gérer l’amplification des risques particuliers.


Cette communication commerciale et les opinions qu’elle contient ne constituent en aucun cas un conseil ou une recommandation en vue d’acheter ou de céder un quelconque investissement ou intérêt y afférent. Toute décision fondée sur la base des informations contenues dans ce document sera prise à l’entière discrétion du lecteur. Les analyses présentées dans ce document sont le fruit des recherches menées par J.P. Morgan Asset Management, qui a pu les utiliser à ses propres fins. Les résultats de ces recherches sont mis à disposition en tant qu’informations complémentaires et ne reflètent pas nécessairement les opinions de J.P.Morgan Asset Management. Sauf mention contraire, toutes les données chiffrées, prévisions, opinions, informations sur les tendances des marchés financiers ou techniques et stratégies d’investissement mentionnées dans le présent document sont celles de J.P. Morgan Asset Management à la date de publication du présent document. Elles sont réputées fiables à la date de rédaction. Elles peuvent être modifiées sans que vous n’en soyez avisé. Il est à noter par ailleurs que la valeur d’un investissement et les revenus qui en découlent peuvent évoluer en fonction des conditions de marché et que les investisseurs ne sont pas assurés de recouvrer l’intégralité du montant investi. La performance et les rendements passés ne préjugent pas forcément des résultats présents ou futurs. Aucune certitude n’existe quant à la réalisation des prévisions. J.P. Morgan Asset Management est le nom commercial de la division de gestion d’actifs de JPMorgan Chase & Co et son réseau mondial d’affiliés. Dans les limites autorisées par la loi, vos conversations sont susceptibles d’être enregistrées et vos communications électroniques contrôlées dans le but de vérifier leur conformité à nos obligations juridiques et règlementaires et à nos polices internes. Les données personnelles seront collectées, stockées et traitées par J.P. Morgan Asset Management dans le respect de la Politique de confidentialité disponible sur le site www.jpmorgan.com/emea-privacy-policy . Cette communication est publiée en Europe (hors Royaume-Uni) par JPMorgan Asset Management SARL (Europe), 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand-Duché de Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B27900, capital social EUR 10.000.000.